FR
Vous êtes ici

COMMEMORATIONS DE LA RETIRADA : IL Y A 80 ANS, L’EXODE DES REFUGIES ESPAGNOLS

RIVESALTESPYRENEES-ORIENTALES
03 fév - 30 sep
Cette année 2019 marque les 80 ans de la Retirada, l’exode en France d’un demi-million de réfugiés espagnols fuyant le régime de Franco, en 1939. Jusqu’en septembre, de nombreux événements liés à cet anniversaire seront organisés dans la région. Et notamment au Mémorial du Camp de Rivesaltes, qui, avant d’être un lieu de mémoire, fut un centre d’internement des populations en exil.

Février 1939 : près de 500 000 réfugiés espagnols se massent à la frontière française, après des heures de marche dans la neige d’un hiver particulièrement rigoureux. Le Général Franco vient d’accéder au pouvoir en Espagne, la République est déchue. Cet exode porte le nom de Retirada, la « retraite ». Arrivés en France dans le dénuement le plus complet, les Espagnols en exil sont parqués dans des camps d’internement, que les autorités françaises nommeront elles-mêmes, en 1939, « camps de concentration ». 

Février 2019 : la région rend hommage à ces combattants de la liberté qui ont façonné l’identité de tout un territoire. On dénombre en effet 13 camps d’internement sur le territoire de l’actuelle Occitanie, implantés dans 9 des 13 départements actuels : Rivesaltes, le Barcares, Saint Cyprien, Argelès-sur-Mer, Agde, Rieucros, Bram, Le Vernet d’Ariège, Brens, Le Récébédou, Noé, Septfond et Lannemezan. 

Un témoignage de 1 200 photographies

Les commémorations du 80ème anniversaire de la Retirada vont jalonner l’année 2019 à travers de nombreux événements organisés dans les Pyrénées-Orientales et dans la région. 
Le Mémorial du Camp de Rivesaltes propose à cet effet du 3 février au 30 septembre 2019 une exposition du photojournaliste suisse Paul Senn baptisée : « Paul Senn, un photographe suisse dans la guerre d'Espagne ». À travers 1 200 photographies (144 exposées, les autres accessibles sur des tablettes fournies par le Mémorial), Paul Senn témoigne à la fois de l’accueil déplorable fait par les autorités françaises aux 500 000 réfugiés espagnols en 1939, et de l’élan de solidarité de la population française.

L’exposition de Paul Senn sera également itinérante. Sous le nom « Des espagnols dans les camps », elle fera escale dans les 13 anciens lieux d’internement de la région et sera composée de 14 portraits accompagnés de témoignages de réfugiés.

En savoir plus