FR
Vous êtes ici

LE CASTELET : UN ESPACE MEMORIEL POUR L’EX-PRISON ST-MICHEL

TOULOUSEHAUTE-GARONNE
29 oct
Le Castelet©OT_Toulouse
Le Castelet, antichambre et partie administrative de la Prison Saint-Michel aujourd’hui désaffectée, ouvre ses portes au public pour mettre en lumière l’histoire mouvementée de ce bâtiment emblématique du quartier Saint-Michel et rappeler aux visiteurs l’une des plus sombres périodes de la ville rose.

Bâtie au cœur du quartier Saint-Michel, la prison veille sur Toulouse depuis plus d’un siècle et demi. Œuvre monumentale et exceptionnelle imaginée par l’architecte Jacques-Jean ESQUIE et construite entre 1862 et 1869, l’édifice est un joyau remarquable du patrimoine toulousain, inscrit au titre des Monuments Historiques en 2011. Le Castelet, inspiré d’un château fort moyenâgeux ainsi que la prison en elle-même, à l’architecture philadelphienne caractérisée par son étoile à cinq branches autour d’une rotonde centrale, sont les témoins de l’histoire vive d’un quartier, de personnalités, de toute une ville…

Plus de 10 ans après sa fermeture, la prison Saint-Michel rouvre ses portes les plus iconiques : celles du Castelet, hier partie administrative de la prison, aujourd’hui centre d’interprétation. Les thématiques abordées sont aussi variées que l’histoire de la prison est étendue : de ses métiers à ses grands destins, en passant par son architecture, la vie quotidienne en milieu carcéral et la Résistance à Toulouse… 
Pendant la Seconde Guerre mondiale, des centaines de femmes et d’hommes ont été incarcérés dans ces murs. Des Résistants français, étrangers, Toulousains ou de toute la région, des juifs. Beaucoup ont été déportés depuis Saint-Michel vers les camps de concentration, certains ont été torturés, d’autres exécutés. Dans la cour du Castelet, porte d’entrée de la prison, le Résistant Marcel Langer a été guillotiné. Ainsi, chaque année, lors des cérémonies de la Libération de Toulouse, la prison Saint-Michel, devient l’un des hauts du souvenir et du recueillement en mémoire aux héros de la Résistance.

De quoi créer un parcours en 3 étapes désormais avec le Musée de la Résistance et de la Déportation, Le Castelet et le Monument à la Gloire de la Résistance.

En savoir plus

Voir le communiqué de presse